Christophe Prime, « La bataille du Cotentin . 6 juin-15 août 1944. L’enfer des haies »,

Christophe Prime, « La bataille du Cotentin . 6 juin-15 août 1944. L’enfer des haies », Tallandier, 2015, 301 pages

  Le Cotentin, avec Cherbourg, constitue un objectif majeur pour les Alliés afin de s’assurer du succès d’ « Overlord ». Féru de bataille de Normandie, j’ai lu des dizaines d’ouvrages sur le sujet et j’ai passé un agréable moment de lecture, et c’est l’une des façons pour moi de mesurer l’intérêt d’un ouvrage qui porte sur un thème pour lequel je ne suis pas un néophyte. Comme d’accoutumée, Christophe Prime écrit bien et sait donner suffisamment de détails sur les opérations tout en mettant le lecteur aussi bien au niveau du combattant que du général, ce qui est, à mes yeux, indispensable pour qu’un livre soit intéressant : la guerre ne doit pas rester un récit froid et désincarné. Le « morceau de choix » est la narration, très réussie et documentée, de la bataille pour Cherbourg, avec des détails intéressants. On regrette même qu’elle n’ait pas été le sujet unique de l’ouvrage (j’espère que c’est un projet de l’auteur)… Les conditions de la guerre des haies et les tactiques induites sont abordées à deux reprises mais sans redondance car ils présentent des éléments complémentaires. Toute la campagne (le 6 juin –puisque la bataille du Cotentin débute dès le premier jour, Le Mont Castre, Saint-Lô…), jusqu’au-delà de la percée d’Avranches est donc bien résumée sans jamais tomber dans l’allusif ou le succinct. Il s’agit bien des opérations menées dans la Cotentin, non de celles de l’intégralité de la 1st US Army, qui mène des actions également plus à l’est. Un seul bémol (s’il faut en faire un) : un lien, même succint, avec les opérations menées autour de Caen n’est peut-être pas assez relevé. Il reste qu’il est difficile de définir « Cotentin » ou encore « bataille du Cotentin » et que l’auteur a dû faire des choix qui, in fine, se sont avérés pertinents. Une lecture hautement recommandée.