Bataille des Ardennes / Battle of the Bulge (13)

« NORDWIND »

    

Hitler réserve également une autre surprise aux alliés en ce jour de l’an. En effet, alors que la bataille autour de Bastogne atteint son paroxysme, le 31 décembre 1945, peu après minuit, Hitler tente de distraire les alliés et de les surprendre en lançant l’opération « Nordwind » en Alsace depuis la poche de Colmar et celle du nord de l’Alsace. La 1.Armee engage 15 divisions contre 7 divisions américaines tandis que les Français affrontent les unités de la poche de Colmar. Dès le 27 décembre, les Alliés sont prévenus par ULTRA de l’imminence de l’attaque. En dépit de succès initiaux, cette offensive, qui s’éternise tout de même un mois, n’a pas d’impact stratégique et n’a pas d’influence sur la bataille des Ardennes si ce n’est qu’elle rend encore plus délicate la situation du ravitaillement et des réserves du Heeresgruppe B. Cette attaque a jeté un froid au sein de la coalition alliée quand de Gaulle a refusé l’évacuation de Strasbourg demandée par Eisenhower pour raccourcir le front. Mais Ike s’est ravisé. Les combats se poursuivent toutefois et, le 3 février, les alliés ont réduit la poche de Colmar pour la perte de 18 000 hommes.

Bataille des Ardennes / Battle of the Bulge (12)

« BODENPLATTE »

  

Hitler n’a pas dit son dernier mot et déclenche l’opération « Bodenplatte » le 1er janvier 1945. Cette opération aérienne de grande ampleur vise à la destruction de l’aviation tactique alliée an l’attaquant sur ses bases en Belgique et aux Pays-Bas. Trois formations totalisant 1 035 chasseurs Focke-Wulf 190 et Messerschmidt 109 attaquent en rase-motte à partir de 9h20. Les Alliés perdent entre 400 et 500 appareils mais la DCA et la chasse alliées font payer un lourd tribut à la Luftwaffe qui perd 277 appareils et 60 commandants d’unités. La Luftwaffe a été saignée à blanc et, s’il faut deux semaines pour que l’aviation tactique rétablisse la situation antérieure à l’attaque, le formidable potentiel aérien allié pèse toujours de tout son poids dans la bataille.