Il y a 74 ans en Normandie

10 juin 1944

Ce n’est que le 10 juin que le Panzergruppe West se trouve en position autour de Caen pour lancer la contre-attaque tant attendue. Ce jour-là, le QG du Panzergruppe West, établi à la Caine, est l’objet d’une attaque aérienne ciblée de 61 B-25 Mitchell ainsi que de 40 chasseurs-bombardiers Typhoon de la RAF.Les effets du bombardement sont dévastateurs. Si Geyr von Schweppenburg est miraculeusement épargné, son état-major est décimé: une trentaine de tués, dont le chef d’état-major, le chef du bureau opérations et le responsable de la logistique. Rommel, qui s’est rendu auprès de Geyr von Schweppenburg plus tôt dans la journée, a bien failli être lui-même victime de cette attaque. Dans ces conditions, toute contre-offensive cohérente est inenvisageable dans l’immédiat, faute de disposer d’un état-major pour coordonner l’ensemble. Ce délai a des conséquences stratégiques dramatiques pour l’armée allemande: en renonçant à contre-attaquer rapidement, elle court le risque de ne plus être en mesure de résorber la tête de pont alliée. Par une ironie dont l’Histoire est friande, Geyr von Schweppenburg -ainsi que ses rêves de contre-offensive- est frappé de plein fouet par la toute puissance aérienne alliée dont il n’a cessé de négliger l’impact sur les opérations.