Recension « Les opérations le plus extraordinaires de la Seconde Guerre mondiale » de Claude Quétel

Claude Quétel, Les opérations le plus extraordinaires de la Seconde Guerre mondiale, Perrin, 2019

Les grandes batailles de la Seconde Guerre mondiale sont passées à la postérité: Stalingrad, la Normandie, El Alamein, Monte Cassino, etc. Des images sont devenues emblématiques: la bannière étoilée à Iwo Jima, les Tommies évacuant Dunkerque… Claude Quétel nous fait (re)découvrir des opérations de moindre envergure, mais effectivement « extraordinaires », pour ne pas dire parfois complètement farfelues (le porte-avions en glace de Mountbatten tient ici une bonne place, mais sans doute pas autant que l’idée incroyable illustrée dans un coin de la 4e de couverture, que je laisse aux lecteurs le soin de découvrir), voire « folles ». L’auteur a eu la bonne idée de regrouper ces opérations hors-normes en 9 chapitres: audace, occasion, psychologie, ruse, inconséquence, persévérance, sacrifice, imagination, rayon d’Etat. Le propos est donc fort varié, ce qui est un point fort du récit, toujours agréable à lire sous la plume alerte de Claude Quétel. Le lecteur est ainsi emmené sur toutes les latitudes, de Scapa Flow à Tokyo, du désert de Libye à la jungle de Birmanie, sur les mers et océans, dans le ciel… Il est tout autant question d’espionnage, d’assassinat, que de fausse monnaie, de raids, de poupées parachutistes et de la fameuse grande évasion immortalisée au grand écran. Certains événements relatés ont eu un impact significatif sur le cours des événements: citons simplement l’exemple du raid de Tarente. Une place particulière est bien évidemment accordée aux opérations de types commandos, mais le lecteur ne doit pas croire qu’il s’agit là du propos du livre (environ 5 opérations sur plus d’une trentaine de cas étudiés), car ce dernier est fort varié. On ne s’ennuie donc pas une minute. L’occasion de redécouvrir la Seconde Guerre mondiale sous un angle original.