Recension « Les cent derniers jours d’Hitler » de Jean Lopez

Jean Lopez, Les cent derniers jours d’Hitler, Perrin, Tempus, 2020

Une réédition en petit format d’un livre publié en grand format il y a quelques années. Le style de Jean Lopez est agréable et l’ouvrage se lit facilement, presque comme un roman. Hitler, figure centrale certes, mais l’auteur prend soin de nous décrire la situation sur tous les fronts au jour le jour, ainsi que les épreuves endurées par le peuple allemand au cours de cette période qui s’avère être la plus meurtrière de la guerre. Jean Lopez nous narre de façon limpide et haletante comment le dictateur nazi, obnubilé par sa postérité, et soucieux de repousser l’échéance de la mort, sacrifie sans vergogne un peuple qu’il soumet chaque jour davantage à son emprise criminelle. Le texte est agrémenté d’un certains nombre de focus qui apportent d’utiles compléments. La question des crimes nazis est bien sûr abordée à de nombreuses reprises, en particulier les drames des marches de la mort. Il ne faut pas y voir une narration détaillée des opérations militaires, mais un récit haletant de la fin du III Reich selon le point de vue allemand, qui procure un très agréable moment de lecture, en dépit de la gravité du sujet.