22 janvier 1944: opération « Shingle » à Anzio-Nettuno (1)

    

En décembre 1943, en raison des difficultés météorologiques et de la défense acharnée des forces allemandes devant Cassino, Alexander se voit dans l’obligation de concevoir alors un nouveau plan. Il décide de faire porter l’effort de l’attaque dans le secteur de la 5th Army. Clark doit percer la ligne « Gustav » pour déboucher dans la vallée du Liri, ce qui ouvrirait la porte vers Rome. Il est prévu qu’un débarquement sera effectué sur les arrières des Allemands à Anzio, au plus tard le 15 janvier, afin de faciliter les opérations de rupture du front entre Cassino et la mer Tyrrhénienne. La 5th Army atteint la ligne « Gustav » le 15 janvier, après de durs combats. Le 2nd US Corps attaque frontalement Cassino le 20 janvier mais l’opération s’avère être un désastre complet. Une deuxième attaque le 24 janvier échoue également. Au nord du front d’attaque américain, le Corps Expéditionnaire Français s’empare pour sa part du mont Belvédère après de durs combats, mais le succès français ne peut être exploité, faute de réserves. Au sud, les Britanniques réussissent à franchir le Garigliano le 17 janvier au prix de lourdes pertes, mais la percée s’avère impossible. Mi-février, les Néo-Zélandais remplacent les Américains dans le secteur de Cassino et ils préparent une nouvelle attaque. La première bataille pour le Monte Cassino est terminée.

    

 

C’est donc dans des conditions favorables qu’est déclenchée l’opération « Shingle », le débarquement à Anzio. Le 22 janvier 1944, le débarquement s’effectue sans opposition et le 6th US Corps du général Lucas a devant lui la route de Rome grande ouverte : 2 000 Allemands font face à 36 000 Alliés ! Mais Lucas préfère consolider sa tête de pont plutôt que de foncer vers Rome ou prendre la ligne « Gustav » à revers. En revanche, Kesselring ne perd pas un instant et réagit avec rapidité. En dépit de l’envoi de toutes ses réserves face à la menace de la 5th Army, il réussit à rameuter toutes les unités disponibles dans le secteur d’Anzio. Le 28 janvier, Lucas dispose de 70 000 hommes, 237 chars et 508 canons, soit l’équivalent de 4 divisons. La 14.Armee de von Mackensen dispose alors de 6 divisions et plusieurs détachements de 4 autres. Le 30 janvier, l’offensive alliée est repoussée, 2 bataillons de Rangers sont réduits à 6 hommes sur les 767 partis à l’assaut le matin ! Alexander a échoué. Une dure bataille de position s’engage alors sur les fronts d’Anzio et de Cassino.

      

 

 

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>