26 mai 1942: la veille de la bataille de Gazala

Le 26 mai,  les 10 000 véhicules des divisions motorisées de Rommel rejoignent leurs positions d’attaque pour l’opération qui doit aboutir enfin à la prise de Tobrouk, trophée qui échappe au « Renard du Désert » depuis un an. Certains éléments effectuent une feinte en direction du nord, afin de leurrer les britanniques, avant de rejoindre le gros des troupes. Le plan de Rommel (l’offensive « Theseus ») est ambitieux –la victoire doit être acquise en quelques jours à peine- et simple : pendant que talentueux General der Panzertruppen Crüwell –l’ancien chef de l’Afrika-Korps de retour d’Allemagne- effectuera une diversion au nord, appuyée par un débarquement sur les arrières de la ligne de Gazala, l’Afrika-Korps du Generalleutnant Nehring (un autre spécialiste éminent des blindés) et les divisions motorisées italiennes entreprendront une vaste manœuvre d’enveloppement après avoir réduit le « box » de Bir Hacheim.

Ce 26 mai, la tempête de sable qui se lève dissimule les mouvements aux yeux des Britanniques. « Nous avons eu de la chance durant notre déplacement de nuit, rapporte Horst Sonnenkalb. Il n’y a pas eu de collisions. Après presque 3 heures de route nous nous arrêtons à nouveau. A nouveau le ravitaillement en carburant, le nettoyage des filtres à air, la vérification des goupilles et des boulons. On distribue des provisions et du café chaud. Pendant le ravitaillement nous avons reçu l’ordre de vider les bisons à essence et de les stocker sur les véhicules de la logistique. Les armes sont nettoyées ainsi que les canons des Panzer et les armes automatiques. La durée de la halte a pu être de 70, 80 ou 90 minutes. Durant ce mouvement de nuit, on n’avait aucune sensation de temps, de lieu ou d’orientation. Nous savions que nous faisions mouvement vers le sud. Il était impossible d’utiliser le compas gyroscopique. Toute la concentration allait dans le fait de rester dans la colonne, de ne pas perdre contact et de ne pas heurter le véhicule qui précédait. Qui peut identifier un lieu dans la nuit, quand vous yeux brûlent et qu’il n’y aucun point de repère dans le désert, mais seulement de l’herbe à chameaux ».

La Panzerarmee Afrika et la 8th Army à la veille de la bataille

Le Panzergruppe Afrika, rebaptisé Panzerarmee Afrika le 30 janvier 1942, reçoit 284 Panzer au cours de l’hiver et du printemps 1942 et 44 Panzer perçus en plus par la 21. Panzer-Division. Rommel aligne 332 Panzer (plus 77 autres Panzer en réserve), 228 chars italiens, 48 pièces de 88 mm, 117 canons de 76,2 cm soviétiques, 16 automoteurs Semoventi de 75/18 et 100 000 hommes.Le General-Leutnant Walter Nehring quitte le front russe et se voit confier le commandement de l’Afrika Korps. Comme Crüwell, il s’agit d’un officier particulièrement compétent. Les généraux von Bismarck et von Vaerst arrivent eux aussi pour commander respectivement les 21. et 15. Panzer-Divisionen. La 90. Leichte-Infanterie-Division (nouveau nom depuis février 1942) est confiée au général Kleemann. Rommel bénéficie enfin de l’avantage décisif d’une supériorité aérienne certaine, forte de 704 avions pour appuyer son offensive, sans compter les 1 000 avions de la Luftflotte 2 de Kesselring basés en dehors de l’Afrique.

La 8th Army, déployée sur la ligne de Gazala, compte 126 000. Ritchie dispose de 850 chars en première ligne, dont des nouveaux Grant américains (dont nous parlerons dans un prochain article) avec 150 autres blindés en réserve. 112 nouveaux canons antichars de 6 livres sont versés à la 8th Army. L’excellente pièce antichar arrive un peu tardivement toutefois et en trop faible quantité.  La Desert Air Force aligne 350 appareils, sur les 739 avions disponibles au sein des escadrilles de la RAF au Moyen-Orient. Les adversaires les plus redoutés de Rommel, Australiens et Néo-Zélandais, en garnison en Syrie, sont absents du dispositif qui fait face à la Panzerarmee.

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>