77 years ago: El Alamein 1942 (9). 26-27 octobre 1942

Au soir du 25 octobre, Rommel est de retour à El Alamein. Il est effaré de la suite des événements depuis son départ et marque son inquiétude devant la situation préoccupante des réserves de carburant et de munitions. Le problème de l’essence l’affecte tout particulièrement à un moment où son armée a besoin de toute sa mobilité. Von Thomas lui dresse un état des forces : 81 Panzer et 197 chars italiens sont disponibles. Ces estimations sont trop basses, peut-être en raison de rapports incomplets en provenance du front. En fait, la Panzerarmee Afrika compte encore 137 Panzer et 221 chars italiens. Les pertes en chars se montent donc à 127. La 15.Panzer Division est réduite à 31 chars. Si les blindés britanniques sont efficacement contrés par les antichars, il apparaît tout aussi clairement que les contre-attaques germano-italiennes sont très coûteuses en chars. Le 26 octobre, un décompte précis des pertes indique 343 tués, 919 blessés et 2 429 disparus, soit 3 691 soldats hors de combat. Rommel donne des ordres pour que ses unités blindées soient immédiatement placées en réserve mobile. Il ordonne également que les assauts des unités blindées alliées soient repoussés par les unités antichars et non par des contre-attaques de chars.

Les effectifs en Panzer opérationnels, gaspillés dans de vaines contre-attaques, ne cessent de diminuer

La réaction de Rommel dans le secteur australien a renforcé la mainmise de Monty sur le déroulement de la bataille. Rommel engage en effet de plus en plus de blindés au combat pour reprendre à la 8th Army les faibles gains qu’elle a acquis. Ce faisant, les forces de Rommel ne cessent de s’affaiblir dans des contre-attaques trop coûteuses et inefficaces. La 15.Panzer Division est ainsi réduite à peine 40 chars. Il apparaît que Rommel aurait été plus avisé de se placer sur la défensive plutôt que de se persévérer dans des contre-attaques inutiles. Le 26 octobre, la 1st Armoured Division attaque les deux points défensifs ennemis de Kidney Ridge, « Snipe » et « Woodcock ». La nuit suivante, les 2nd New-Zealand, 51th Highlands et 1st South African Divisions attaquent à nouveau vers l’ouest pour parachever les quelques gains manquants encore pour atteindre les objectifs de « Lightfoot ». La 15.Panzer Division affronte la 2nd Armoured Division sur Kidney Ridge. La contre-attaque allemande est cependant repoussée. Le tireur d’un Sherman du 9th Lancers parvient à détruire un Panzer IV à une distance de 4 000 mètres, un exploit considéré comme le tir le plus réussi du régiment de toute la guerre. La 21.Panzer Division est rappelée du secteur sud du front pour contrer la menace de Monty dans le nord. Les attaques des Panzer allemands visant à reprendre Kidney Ridge à la 1st Armoured Division mettent gravement en péril la division britannique.

Les 6 pounder à « Snipe »: l’un des plus fameux fait d’armes d’El Alamein

Les pertes en blindés allemands et italiens sont toutefois sensibles, notamment autour du point d’appuis « Snipe » où 19 pièces antichars de 6 Livres de la 2nd Rifle Brigade et du 239th Antitank Battalion réalisent un véritable exploit. La défense héroïque de des soldats britanniques repousse toutes les tentatives ennemies en lui causant des pertes bien trop sévères, soit une cinquantaine de chars détruits ou endommagés. Si un seul canon de 6 Livres est évacué, les pertes britanniques se limitent à 14 tués, 44 blessés et 1 disparu. L’exploit est récompensé par l’octroi de la Victoria Cross au lieutenant-colonel Turner, le chef de la 2nd Rifle Brigade. L’aviation cause également de sérieux dommages aux forces de l’Axe. C’est ainsi que, à l’aube, une escadrille de Hurricanes de reconnaissance repère une concentration de 1 000 véhicules dans le secteur de Tell el Aqaqir. L’intégralité des bombardiers légers est concentrée contre cette cible qui s’avère être le point de rassemblement de la 21.Panzer Division et la 90.Leichte Division. Près de 200 bombardiers attaquent de plein jour, utilisant la piste de Rahman comme point de repère aisément identifiable. L’attaque aérienne cause une considérable confusion au sein des deux unités. L’importante couverture aérienne qui accompagne les bombardiers tient aussi un rôle essentiel ce jour là en repoussant des formations de Stukas et de Messerschmitt 109 avant que ces derniers ne puissent intervenir sur le champ de bataille. En dépit de ces fâcheux contretemps, l’importance de la prise du Trig 29 par les Australiens est clairement ressentie par le chef de la Panzerarmee qui dépêche dans le secteur la 90.Leichte Division, jusqu’alors tenue en réserve à Daba, et surtout en concentrant dans cette zone la majeure partie de l’Afrika Korps et des unités mobiles italiennes. Dégarnissant ainsi son centre, Rommel expose ses lignes à une nouvelle attaque majeure de Monty, l’opération « Supercharge » déclenchée le 1er novembre dans le secteur néo-zélandais, tandis que les positions tenues par la 9th Australian Division deviennent le pivot de la bataille. Von Thomas et Bayerlein estiment que la position du 125.Panzergrenadier Regiment dans le saillant est désormais bien trop exposée et qu’il serait avisé de l’évacuer. Rommel objecte que Montgomery est sur le point de lancer une offensive dans ce secteur et que toute tentative d’évacuation du saillant s’avérerait désastreuse. Dans la nuit du 27 au 28, la 133th Lorried Brigade de la 10th Armoured Division consolide les positions de « Woodcock » et de « Snipe ». Entre-temps, Rommel a la désagréable nouvelle d’apprendre le torpillage du tanker italien Proserpina, sur lequel il comptait beaucoup pour rétablir la liberté de mouvement de ses unités mobiles. A cette perte s’ajoute vite celle du Tergesta, coulé à quelques encablures de Tobrouk.

Sans maîtrise de l’espace aérien, surclassé en nombre de chars et souffrant d’un ravitaillement erratique, la Panzerarmee peut-elle encore l’emporter?

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>