8th Army 1941-1943 (2)

Les effectifs de la 8th Army

En août 1940, le général Wavell dispose d’environ 80 000 de la Somalie à l’Irak. La Western Desert Force du gérnéral O’Connor aligne alors 36 000 hommes, par environ 300 char.

Pour assurer la défense de Tobrouk, le général australien Morshead dispose d’environ 30 000 hommes. La Royal Navy évacue également le personnel non-combattant de la forteresse, dont la garnison se monte au cours de l’été à 15 000 Australiens, 500 Indiens et 7 500 Britanniques.

En novembre 1941, le général Auchinleck dispose de 750 000 hommes de la Libye à l’Irak. Sur ce total, entre octobre 1941 et mars 1942, on compte en moyenne 127 000 soldats alliés dans ou aux alentours de la capitale égyptienne. A la veille de l’offensive Crusader, la 8th Army compte dans ses rangs 100 000 hommes, 5 000 véhicules et 735 chars, dont 126 à Tobrouk. A ce total, il convient d’ajouter les 259 blindés placés en réserve. En outre, 236 autres chars vont arriver à Alexandrie pour former le noyau de la 1st Armoured Division.

La 8th Army se renforce pendant les semaines qui suivent la surprenante volte-face de Rommel après la conclusion de l’opération Crusader. Les effectifs se montent à 126 000 au mois de mai 1942. Le général Ritchie dispose de 850 chars en première ligne, avec 150 autres blindés en réserve.

La défaite de Gazala et la reddition de Tobrouk sont très coûteuses et, début juillet, on compte entre 40 000 et 50 000 seulement sur la ligne d’El Alamein. Toutefois, en six mois, jusqu’au mois d’août, la 8th Army reçoit 250 000 hommes en renfort Selon une autre source, de novembre 1941 à septembre 1942, 149 000 hommes sont envoyés au Moyen Orient. En tout état de cause, fin juillet, lorsque Auchinleck met fin à la première bataille d’El Alamein, 120 000 hommes sont en ligne.

41 000 hommes sont envoyés à nouveau en renforts entre août et octobre 1942. Le 23 octobre 1942, au moment du lancement de l’opération Lightfoot, Montgomery commande à 210 000 hommes appuyés par 1 029 chars en première ligne, 200 chars en réserve, 1 000 chars en atelier en Egypte, 1 400 canons antichars et 884 canons d’artillerie.

Lors de la bataille de la ligne Mareth, Monty dispose de 160 000 hommes, 610 chars et 1 410 pièces d’artillerie. Pour la campagne de Tunisie, la 8th Army dialigne au total environ 230 000 hommes.

 

Les pertes enregistrées par la 8th Army

La guerre en Afrique du Nord et au Moyen-Orient s’est soldée par la perte de 220 000 hommes pour l’empire britannique, dont 35 500 tués. Il est intéressant de dresser le bilan pour certaines unités du Commonwealth. Les pertes des divisions indiennes en Afrique du Nord s’élèveront à 15 248 hommes. Les Néo-Zélandais perdent 21 496 hommes. Les Australiens subissent également des pertes sensibles: 3 200 hommes pendant le siège de Tobrouk en 1941 et 5 809 au cours de la bataille d’El Alamein.

Les pertes de la Western Desert Force au cours de l’opération Compass (décembre 1940) se montent seulement à 104 tués, 512 blessés et 8 disparus. En février 1940, lorsque le dernier acte de la destruction de la 10ème armée italienne a lieu à Beda Fomm, les Britanniques n’ont à déplorer que la perte de 555 tués et disparus ainsi que 1 373 blessés.

Le deuxième engagement important est la bataille de Tobrouk. Les pertes du siège d’avril à décembre 1941 se montent à 3 836 hommes, dont 855 tués et 3 196 Australiens. Du printemps à l’automne, 47 000 hommes sont ainsi évacués tandis que 34 000 autres sont amenés en renfort pour la perte de 34 navires coulés et 33 endommagés.

Pendant le siège, pluieurs tentatives sont faites pour lever le siège. En mai 1941, l’opération Brevity ne cause que des pertes légères. En juin, l’opération Battleaxe est de plus grande ampleur. Les Britanniques, contraints à la retraite, perdent 122 tués, 588 blessés, 259 prisonniers, 36 avions et 101 chars.

La fin du siège de Tobrouk et la jonction entre la garnison et la 8th Army seront effectives à l’issue de l’opération Crusader, en décembre 1941. L’opération Crusader  a opposé 120 000 hommes dans chaque camp. En un mois de combat, la 8th Army enregistre la perte de 17 700 hommes, dont 2 900 tués. 800 tanks britanniques sont perdus mais les ateliers du RAOC pourront en remettre en état un certain nombre.

Du déclenchement de l’opération Crusader par le général Auchinleck en novembre 1941 à la conclusion de la bataille d’Alam Halfa au mois de septembre 1942, la 8th Army enregistre 102 000 pertes, dont 49 000, Britanniques, 66 000 hommes ayant été perdus au cours de la bataille de Gazala (avec plus de 30 000 hommes capturés lors de la chute de Tobrouk). Au cours d ela 1ère bataille d’El Alamein (juillet 1942), les Britanniques perdent 200 chars restés sur le terrain et 13 000 hommes. Au cours de la bataille d’Alam Halfa, dernière tentative de Rommel pour s’emparer de l’Egypte, les pertes de la 8th Army se montent à 1 750 hommes, 67 chars, 15 pièces antichars et 68 avions.

La seconde bataille d’El Alamein est la plus importante menée par la 8th Army en terrme d’effectifs engagés. Ses pertes s’élèveront à 13 560 hommes, dont 58% de troupes en provenance du Royaume-Uni.

Les pertes pendant la poursuite de Rommel jusqu’en Tunisie sont limitées. Mais la campagne de Tunisie est coûteuse en vies humaines. Entre 2 600 et 3 000 hommes sont perdus lors de la bataille de la ligne Mareth en mars 1943. 10 000 hommes sont finalement perdus par l’armée de Montgomery au cours de cette ultime campagne.

 

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>