« Ils ont fait l’Egypte Moderne » par Robert Solé

L’Egypte! Pays millénaire, pays fascinant, pays de contrastes, pays en fait méconnu, car trop souvent associé aux seuls pharaons… Pis, le pays est souvent assimilé à d’autres pays arabes absolument différents, comme un Maroc pourtant distant de 6 000 kilomètres ou encore les pétromonarchies du Golfe, à la culture et à l’histoire radicalement différentes. Un très bel ouvrage écrit par Robert Solé, lui aussi fils de la terre des Pharaons, vient de paraître aux éditions Perrin. Nul mention ici de Cléopâtre, Akhénaton et autres Touthankhamon… Robert Solé, qui manie la plume avec aisance, est d’une lecture très agréable. Il nous emmène sur un parcours de 200 années, jalonné de personnalités marquantes et très diverses qui ont marqué et façonné l’Egypte contemporaine. Le récit commence avec Napoléon, et les personnages suivant rappelleront au lecteur à quel point la France et l’Egypte sont intimement liées par l’Histoire. Deux femmes considérables sont du nombre : la féministe Hoda Chaarawi et la fameuse chanteuse Oum Kalsoum, la « Quatrième Pyramide ». La liste retenue par l’auteur assure au lecteur un panorama très complet de la période et n’oublie aucun des principaux protagonistes: Méhémet Ali, Rifa’a al-Tahtawi, Ismaïl pacha, Ahmed Orabi, Mohamed Abdou, Lord Cromer, Saad Zaghloul, Fouad Ier, Hassan al-Banna, Taha Hussein, Farouk, Gamal Abdel Nasser, Anouar al-Sadate, Boutros Boutros-Ghali, Hosni Moubarak, Naguib Mahfouz, Abdel Fattah al-Sissi. Autant de figures dont que le texte relie avec un enchaînement remarquable. Souhaitons un beau succès à ce livre, car l’Egypte mérite d’être mieux connue, aussi bien en France qu’en Egypte même, où, nul doute, bien des approximations, d’erreurs ou de non-dits, voire de légendes, entourent ces grandes figures de l’histoire égyptienne. On en peut que regretter les erreurs de certains dirigeants, car une impression d’occasions manquées ou de gâchis ressort de cette lecture : on se met à rêver d’un pays qui aurait gardé son aspect cosmopolite, d’une modernisation plus rapide et plus réussie, d’une corniche d’Alexandrie qui serait restée aussi sublime que la Promenade des Anglais de Nice… La dernière phrase du livre de Robert Solé, qui reprend un slogan scandé sur la place Tahrir en 2011 me plaît beaucoup: « Relève la tête, mon frère, tu es égyptien! » L’Egypte, c’est également le pays de mon épouse, une terre sur laquelle je me suis déjà rendu à maintes reprises.

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>