Livres sur El Alamein

14 LIVRES A LIRE SUR EL ALAMEIN

La bataille, dont j’ai arpenté le site sous le soleil de plomb égyptien, est mythique et elle a donné lieu à de nombreux ouvrages de qualité, particulièrement, en s’en doute, en langue anglaise.

Pour appréhender l’intégralité de la bataille, il faut acheter en priorité : Barr et Buffetaut (mais d’autres livres méritent l’achat: cf ci-dessous).

 

LE MEILLEUR LIVRE SUR LA BATAILLE EN LANGUE ANGLAISE

L’ouvrage que je recommande tout particulièrement est celui de Niall Barr, de loin le plus complet et le plus abouti et très agréable à lire. Les conditions de la bataille, et notamment la situation moins connue de la fin juin et du début du mois de juillet 1942 sont passionnants, ainsi que les détails précieux donnés sur les trois batailles (1ère bataille d’El Alamein, bataille d’Alam Halfa et 2e bataille d’El Alamein) en font une référence. Les sources sont variées et sérieuses, les données chiffrées intéressantes. L’un des intérêts est qu’il ne s’agit aucunement d’une hagiographie de Montgomery. Le rôle d’Auchinleck est, à mes yeux, bien remis à sa juste valeur.

 

3 LIVRES POUR TROIS BATAILLES

Avant d’aborder le cas des quelques livres disponibles en français, quelques livres à recommander :

 

Pour la 1ère bataille d’El Alamein :

L’ouvrage de Bates, un témoin des faits, s’attarde sur la première bataille d’El Alamein. Comme chez Barr, les détails et la réflexion sur la situation stratégique de juin-juillet 1942 sont très intéressants. Nous n’avons là que le récit de la 1ère bataille d’El Alamein, au cours de laquelle l’auteur fut capturé. Mais cette bataille plus méconnue que celle menée par Montgomery, mérite qu’être étudiée, car elle est beaucoup plus décisive.

 

 

Pour la bataille d’Alam Halfa :

Cet ouvrage est très en faveur de Montgomery mais il est particulièrement intéressant pour le tableau de la situation et les plans établis avant Alam Halfa, esquissant une comparaison Auchinleck/Monty à ce propos, quoique pas forcément pertinente, mais à lire en parallèle avec d’autres textes sur le même sujet. Le récit se poursuit jusqu’à Tunis : il ne faut donc pas bouder son plaisir !

 

Pour la 2e bataille d’El Alamein :

El Alamein, bataille de soldats, écrit par C.E. Lucas Phillips. Un récit complet et réussi selon le point de vue britannique, de nouveau par un vétéran et témoin des faits. Si les deux premières batailles sont rapidement expédiées, la seconde bataille d’El Alamein est expliquée en détail, notamment ses préparatifs et la question épineuse de la neutralisation des champs de mines.

 

 

 

3 LIVRES ECRITS PAR DES AUTEURS FRANCAIS

 

           

Les lecteurs francophones ont la chance d’avoir trois ouvrages à leurs dispositions : par ordre de parutions, celui d’Yves Buffetaut (Histoire & Collections), de 160 pages, celui de François de Lannoy (Heimdal), également de 160 pages, et celui de Cédric Mas (Heimdal/Uniformes) d’environ 110 pages.

Ces trois livres sont très bien illustrés, tous avec des clichés fort différents (celui de C. Mas se distingue par son iconographie exceptionnelle et inédite). Les cartes sont nombreuses (un peu moins chez Buffetaut mais ce dernier bénéficie des superbes profils de véhicules de Jean Restayn), superbes dans celui de C. Mas. Ces livres se complètent donc et les propos sont sérieux. De Lannoy passe rapidement sur la 1ère bataille d’El Alamein, alors que Buffetaut lui accorde près de la moitié de son texte. En revanche, le premier est le seul à envisager la retraite jusqu’en Tripolitaine. Mas n’accord également que peu de détails au déroulement de cette 1ère bataille. Dans les trois livres, de longs passages sont accordés aux préparatifs des offensives et à la présentation des armées. On préférera nettement la prose de Buffetaut.  Le récit de Mas, qui se veut plus savant (bien que les lecteurs habitués aux travaux en langue anglaise n’y trouvera guère d’informations nouvelles, mais les infos sont très éclairantes pour les autres), bien que marqué par une inclinaison par trop marquée pour Montgomery (cf certains passages de la biographie du même auteur chez Economica quoique l’ouvrage ne soit sans intérêt), est toutefois solidement étayé.

Le meilleur livre en français est celui de Buffetaut. Mais, faute de pouvoir acquérir son ouvrage désormais épuisé, les deux autres, qui ne font pas double-emploi : le mieux étant de se les procurer tous.

 

Enfin, les lecteurs pourront se référer aux longs chapitres que je consacre à la grande bataille dans mon livre, L’Afrikakorps. L’armée de Rommel, publié chez Tallandier en 2013, ainsi que dans mon Rommel paru chez Perrin en 2018. Ils y trouveront de nombreuses informations et réflexions, ainsi qu’une présentation inédite des enjeux de la bataille : quid de la défense de l’Egypte et des conséquences d’une invasion du pays par Rommel ?

 

7 LIVRES POUR DES INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

Une fois ces premières lectures effectuées, un lecteur passionné peut aller plus loin.

Un livre relativement concis (240 pages tout de même), mais à lire. Jacobs donne pourtant des chiffres douteux : 500 000 soldats italiens en Libye en juin 1940, 278 tanks britanniques détruits pendant l’opération « Crusader »… Cela n’enlève rien à l’intérêt de ce livre. La bataille est abordée par des thèmes, parfois originaux :

-The War in North Africa, 1940-43:an overview of the role ot the Union of South Africa par James Jacobs
-Training the troops: the Indian army in Egypt, Eritrea and Libya, 1940-42 par Alan Jeffreys
-The part we played in this show, Australians and El Alamein par Peter Stalney
-Non Model Campaign: the Second New Zealand Division and the battle of El Alamein, october-December 1942 par Glyn Harper
-The Free French in the Battle for North Africa, 1942:Military Action and its political presentation par Rémy Porte
-Between History and Geography: the El Alamein Project:Research, Findings, and Results par Aldino Bondesan
-Silent Service: The Royal Navy and the Desert Victory par Nick Hewitt
-Feeding the Fortress: Malta, Summer 1942 par Thomas Scheben
-The Highest Rule:Rommel as Military Genius par Antulio J. Echevarria II
-High Command in the Desert par Niall Barr
-Alexandrians Tell their Story: Oral narratives of the War in North Africa 1940-43 par Mohamed Awad and Sabar Hamouda
-The Battle of El Alamein: Impressions of a young Schoolboy in Alexandria par Harry Tzalas

 

 

The Phantom Army of El Alamein : Un très bel ouvrage de Rick Stroud sur les manœuvres de déception au cours de la bataille, à commencer par l’opération « Bertram ».

El Alamein : Great Battles, par Simon Ball : Une belle petite surprise que cet ouvrage. Ce livre traite de la postérité de la bataille, de la légende forgée depuis 1942 (à ce propos voir aussi La légende de Montgomery par R.W. Thompson. Il est certes question de tactique et de stratégie, mais on aborde aussi la couverture par la presse, les maisons d’édition ainsi que le cinéma.

 

Combat and Morale in the North African Campaign. The Eighth Army and the Path to El Alamein de Jonathan Fennel est certes un véritable travail d’historien basé sur des sources sérieuses. L’auteur met en valeur l’importance du moral mais semble y accorder une place démesurée et Montgomery apparaît alors comme le seul général qui aurait eu la capacité d’avoir un impact décisif en ce domaine. La somme de travail de Fennell reste cependant impressionnante et son propos ne manque pas de pertinence à l’occasion.

 

 

 

     

Forgotten Voices : Desert Victory de J. Thompson et El Alamein. The Story of the Battle in the Words of the Soldiers sde J. Sadler ont de beaux compléments aux lectures pré-cités : une fois la bataille bien connue, il est indispensable de lire les témoignages. L’inverse est plus problématique.

 

Terminons par The Men Behind Monty, de Richard Mead. Ce livre très réussi nous plonge dans le fonctionnement d’un état-major, celui de Bernard Montgomery, non sans avoir présenté ce qui avait cours avant lui au sein de la 8th Army, sous le commandement de Claude Auchinleck. Le grand mérite est de dévoiler des méthodes de commandement ainsi que de faire connaître des individus injustement méconnus. Passionnant, d’autant que le « style » Monty et ses réussites est bien mise en avant sans dithyrambisme déplacé.

 

 

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>