Paul Carell, «Ils Arrivent »

Paul Carell, «Ils Arrivent », Collection Texto, Tallandier, 328 pages, 2011

 

L’intérêt de ce livre réside dans le style, son rythme et son aspect très vivant lié à la multiplicité des témoignages. Le lecteur qui cherche une relation exhaustive et impartiale de la bataille de Normandie doit en revanche renoncer à ce livre. De façon fort malencontreuse, comme pour ses autres ouvrages célèbres concernant l’Afrika Korps et la guerre à l’Est, Paul Carell est devenue une référence. Pourtant, les écueils sont nombreux. Paul Carell, Paul Karl Schmidt de son vrai nom, est un ancien SS du service de propagande de Goebbels, rien de moins que cela ! Si bien des témoignages sont passionnants et restent intéressants pour le lecteur comme pour l’historien, les relents de propagande finissent par lasser, quand il ne sont pas purement et simplement ridicules : l’épisode des GIs fascinés –à deux reprises- par la Croix de Fer du lieutenant Jahncke à Utah Beach sont presque risibles. Les erreurs factuelles sont légions. L’importance accordée au Jour J semble démesurée. La bataille des haies est quasiment passée sous silence : quelques pages à peine ! Le livre compte 328 pages de texte mais la bataille de Cherbourg (fin juin 1944) ne s’achève qu’à la page 243, ce qui ne laisse que 85 pages pour les deux autres mois de la campagne… De même, l’auteur s’intéresse avant tout à quelques unités, dont la Panzer Lehr et la « Hitlerjugend ». On ne sera pas étonné d’y trouver de nombreux soldats allemands courageux. Autre fait révélateur : nul mention des crimes ignobles commis par l’armée allemande au cours de cet été 44 (sur les civils à Oradour-sur-Glane par exemple, ou encore à l’encontre de prisonniers de guerre canadiens exécutés à l’abbaye d’Ardenne). En revanche, Carell n’omet aucunement de mentionner une bavure qui aurait été commise par les Alliés à l’encontre de soldats de la Panzer Lehr…

Bref, un livre daté et non objectif.

Mon livre publié chez Tallandier, « Invasion! Le Débarquement vécu par les Allemands », se veut une réponse à cet ouvrage: donner enfin au lecteur francophone un récit complet et non partisan de la bataille.

Le but recherché lors de ma rédaction était : 1) de donner un récit de la bataille de Normandie selon un point de vue original, celui des Allemands sans verser dans l’hagiographie de la Wehrmacht (on ne masque pas les crimes de guerre) ni adopter la posture d’un déni systématique; 2) faire comprendre la vie quotidienne d’un soldat au front (un chapitre y est consacré) tout en ne perdant pas de vue la compréhension de l’ensemble de la bataille (d’où les réflexions au niveau opérationnel et stratégique, appuyées sur de nombreux chiffres).

Les « + » de mon ouvrage:

-un récit objectif (à cent lieues de Paul Carrell)

-un récit vivant qui fait comprendre le vécu du soldat allemand

-un texte qui embrasse l’intégralité de la bataille de Normandie jusqu’au franchissement de la Seine, avec des parties équilibrées, un accent étant mis sur les périodes cruciales parfois moins connues (la 1ère semaine de la bataille ainsi que les combats au-delà de la Poche de Falaise)

-des réflexions stratégiques

-un point de vue allemand qui va de celui du maréchal, et même de Hitler, à celui du simple soldat

-un bibliographie récente

La réédition récente dans la collection Texto a permis de corriger des erreurs. Par ailleurs, de nombreuses données chiffrées ont été ajoutées à celles, déjà nombreuses, des annexes de l’édition en grand format.

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>