Recension « African Kaiser. General Paul von Lettow-Vorbeck and the Great War in Africa, 1914-1918 » de Robert Gaudi

African Kaiser. General Paul von Lettow-Vorbeck and the Great War in Africa, 1914-1918 de Robert Gaudi, Caliber, 2017

La Grande Guerre ne se limite pas au front de l’Ouest, dont les fameuses batailles -la Marne, Verdun, la Somme, Saint-Mihiel- sont passées à la postérité… Outre les autres champs de batailles européens et du Moyen-Orient, les opérations menées dans les colonies africaines sont méconnues. L’ouvrage de Gaudi est une biographie de Paul von Lettow-Vorbeck, le maître de la guérilla pendant la guerre de 1914-1918, au même titre (et peut-être davantage) que le célèbre Lawrence d’Arabie. L’auteur nous fait découvrir le temps de l’ère coloniale avec les missions menées par Lettow-Vorbeck dans sa jeunesse au Sud-Ouest africain allemand (avec le fameux génocide des Héréros) ainsi qu’en Chine, à l’occasion de la révolte de Boxers de 1900. Si d’autres ouvrages ont traité des colonies allemandes et de la guerre en Afrique orientale allemande, notamment en Français (je recommande plutôt l’excellent La conquête des colonies allemandes signé Rémy Porte plutôt que celui de Lugan, auteur plus sulfureux, quoique son récit de l’Afrique allemande ne soit pas sans intérêt).

L’ouvrage de Gaudi ne fait pas double-emploi avec les autres livres consacrés à l’incroyable odyssée des troupes coloniales allemandes de l’Est africain allemand pendant la Grande Guerre. La dextérité tactique et stratégique de Lettow-Vorbeck perce dans ce récit, mais aussi son humanité, puisque le livre abonde en marque de chevalerie d’un autre âge, ainsi que de déférence envers les Africains, illustrant sans ambages combien Lettow-Vorbeck n’a rien d’un raciste, bien au contraire (n’en déplaise à certains), ainsi que le montre son hostilité à Hitler et ses déclarations en faveur de ses soldats noirs (qui combattent aux côtés des Allemands, voire peuvent les commander…).

On apprécie certains éléments plus rarement abordés comme les chapitres consacrés aux opérations menées par le croiseur Königsberg ou encore l’incroyable aventure du Zeppelin envoyé d’Allemagne vers l’Afrique orientale… Gaudi nous dresse également une galerie de portraits très intéressants, dont la fameuse Karen Blixen (l’auteure de Out of Africa) avec laquelle l’officier allemand aurait eu une idylle.

Certes, l’auteur commet des erreurs quand il fait allusion à d’autres fronts (Lawrence n’est pas intervenu au Yemen; Gaudi confond tués et pertes; il confond Palestine et Mésopotamie ; etc), mais c’est un bon livre qui permet de découvrir autrement un épisode exaltant et trop méconnu de la Grande Guerre.

 

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>