Recension Alexandre Sumpf, « La Grande Guerre oubliée. Russie »

Alexandre Sumpf, La Grande Guerre oubliée. Russie, 1914-1918, Perrin, 2014, 522 pages

Mon intérêt se porte souvent sur les fronts considérés comme secondaires, souvent à tort, à tout le moins considérés comme n’étant pas de nature à décider de l’issue du conflit. Le front russe, omniprésent dans le souvenir de la Seconde Guerre mondiale, est étrangement complètement oublié pour le conflit précédant, si ce n’est la révolution qui met fin à la dynastie des Romanov, suivie de celle qui amène les Bolcheviks au pouvoir. Il ne faut malheureusement pas attendre d’Alexandre Sumpf un récit détaillé des opérations militaires, ce qui m’intéresse avant tout, avec le quotidien des soldats. L’auteur aborde plutôt le sujet de la Russie en guerre, ce qui est en soi intéressant. Le chapitre introductif, « La Russie s’en va-t-en guerre » suivi d’un second intitulé « Le théâtre de la guerre », m’ont passionné car ils abordent des sujets variés sur des thèmes plus proprement militaires, tels que la mobilisation, la discipline ou l’expérience du feu. Les autres chapitres sont tout aussi intéressants : rôle des femmes, rôle des prisonniers de guerre, la guerre vécue par le gouvernement, les Romanov et le peuple, les déplacements de populations, l’occupation allemande, le cinéma, la propagande, l’éclatement de l’unité nationale, etc. Il est ensuite bien évidemment question des révolutions, un chapitre s’intitule notamment « De la guerre « impérialiste » à la guerre civile ». Enfin, le dernier chapitre doit retenir l’attention : intitulé « Une guerre oubliée ? », il traite avec brio de la mémoire de cette guerre, effacée par le souvenir de la « Grande Guerre patriotique » de 1941-1945.

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>