Recension de « Bearded Brigands » de Brendan O’Carroll

 

Brendan O’Carroll, Bearded Brigands, Pen & Sword, 2003

Que découvre le lecteur dans ce livre ? D’abord un récit d’aventures, de vraies aventures. Un récit remarquable, très vivant, très instructif sur les conditions d’opérations des raiders du désert. Les photographies –nombreuses- sont également remarquables, le plus souvent inconnues et inédites par ailleurs. Le livre d’O’Carroll se distingue par un récit vivant, en fait le journal personnel que Frank Jopling, un des premiers membres du Long Range Desert Group, tenait alors qu’il était sous les drapeaux, bien que cela fusse expressément interdit. Ce faisant, il nous donne une multitude d’informations sur le fonctionnement du LRDG, sur le quotidien aussi bien en opérations (très variées, sir plusieurs années), qu’à la base (au Caire ou ailleurs), sur les différents oasis (très détaillés), sur le matériel et l’entraînement… Le récit des missions est particulièrement palpitant.

L’épopée du Long Range Desert Group, mis sur pied par Ralph Bagnold en 1940, est l’une des plus passionnantes de la guerre du désert, bien plus palpitante encore que l’odyssée (incroyable aussi) de sa cadette et consoeur, le Special Air Service créé par David Stirling au cours de l’été 1941. Les opérations menées par le LRDG sont bien plus variées que celles du SAS, ses membres, triés eux aussi sur le volet, ne sont pas des commandos, mais les aptitudes requises sont nombreuses : être sociable, avoir une bonne condition physique, posséder des connaissances en mécanique, être autonome et capable d’initiative, avoir des aptitudes à apprendre des capacités aussi nouvelles la navigation dans le désert, etc. Les péripéties sont nombreuses, aussi bien liées aux éléments et à l’environnement, qu’à l’ennemi.

Les livres consacrés au LRDG sont légions, celui-ci est -de loin- mon préféré. On appréciera Patrouilles du Désert, de Kennedy Shaw (un des compagnons d’exploration du désert de Bagnold, avant-guerre), Les Raiders. Patrouilleurs du désert d’Arthur Swinson (très illustré), ainsi que des ouvrages plus récents tels que Special Forces in the Desert War, publié par les « National Archives » (un rapport préparé après-guerre pour le War Cabinet), pour ne citer que celui-ci.On peut compléter par les trois ouvrages Osprey Publishing portant sur le sujet.

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>