Recension de « Mondes en Guerre. Tome 2 » sous la direction d’Hervé Drévillon

Hervé Drévillon (sous la direction), Mondes en Guerre. Tome 2. L’âge classique XVe-XIXe siècle, Passés Composés, 2019, 782 pages

Le second opus de cette série magistrale consacrée au fait de guerre dans l’Histoire de l’Humanité tient les promesses mises dans le 1er tome: une somme d’érudition servie par une iconographie riche, de belles cartes et, surtout, un texte captivant. Le lecteur ne doit pas s’attendre à une suite de récits de campagnes et batailles. Contrairement au premier tome portant sur l’Antiquité et le Moyen Age, ce second livre ne suit pas à proprement parler un canevas strictement chronologique, puisque l’étude est avant tout thématique et transversal. Un parti-pris certes intéressant, mais peut-être plus déroutant pour qui maîtrise mal les grands événements historiques de la période. Le travail embrasse de nouveau tous les continents, ce qui est une grande force de cette série. Le propos est des plus varié et aborde toute une série de thèmes majeurs et passionnants: citons simplement le métier des armes et la question des armées permanentes et de professionnels, la révolution de la mobilité, la logistique, l’impact de l’imprimerie sur l’institution militaire, la question de la suprématie du feu, les règles de la guerre sur mer, la religion et la guerre, la guérilla, le grand creuset de l’armée (échanges, transferts et hybridations), etc. Les passionnés des guerres révolutionnaires de la geste napoléonienne y trouveront sans doute leur compte. J’ai eu peu à me mettre sous la dent pour ce qui concerne la guerre de Sécession, non oubliée et abordée avec intelligence, mais le propos de l’ouvrage est global et englobe des siècles d’affrontements, rappelons-le: le lecteur ne doit pas rechercher le récit détaillée d’une guerre. La période est aussi celle des découvertes puis des conquête européennes, l’occasion de faire le point sur l’absence de supériorité technologique à l’ère des premiers empires coloniaux, ainsi que l’implications de nombreux peuples dans le processus des conquêtes européennes, impossibles sans les soutiens locaux. Au final, beaucoup d’informations et beaucoup de réflexions. Un très beau livre, réussi, que l’on peut aborder au gré de nos envies, selon le thème que l’on souhaite découvrir (ou relire). Si j’ai préféré le 1er tome, c’est parce que je suis passionné d’Histoire ancienne, mais celui-ci vaut l’investissement.

 

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>