Recension de « Patton’s First Victory »

Leo Barron, Patton’s First Victory, Stackpole, 2017, 258 pages

Une bataille méconnue : celle d’El Guettar. Résumée de façon simpliste au grand écran dans « Patton », le fameux film oscarisé, cet affrontement n’avait été jusqu’alors jamais abordé en qualité de sujet principal d’un ouvrage, au contraire de la célèbre bataille de Kasserine. Leo Barron relève le défi avec succès dans un bel ouvrage qui allie récit précis des combats, témoignages, et réflexion stratégique : la méthode et le style que j’affectionne. Après un prologue et une introduction qui nous présente le contexte, les unités en présence et les chefs, l’auteur nous livre un récit presque heure par heure de la bataille, passant d’une unité à l’autre. Leo Barron nous fait découvrir des faits d’armes et des actes d’héroïsme qui seraient restés dans l’ombre sans son travail. Le livre est très vivant et le déroulement de la bataille est très bien rendu entre les allers-retours des différents QG aux simples combattants. L’auteur a le mérite de présenter notamment l’engagement des unités de Tanks Destroyers américains (dont les premiers TD M 10). Il a aussi le mérite de mettre en avant les généraux Terry de la Mesa Allen et Theodore Roosevelt, mais aussi nombre d’officiers subalternes de la « Big Red One » et des unités qui lui sont rattachées, et non de se focaliser sur le fameux chef du IInd US Corps, George S. Patton.

On apprécie aussi le fait que Leo Barron débute son récit par les manoeuvres préliminaires et la « fameuse bataille de Gafsa » (le mot est de Patton), soit près de 70 pages, de même qu’il rapporte les combats qui surviennent après le 23 mars, le jour de la grande confrontation avec l’attaque de la 10. Panzer-Division. Une victoire pour les GI’s, certes, mais en demi-teinte.

Très détaillé, basé sur les témoignages et les journaux de guerre des unités (essentiellement américaines), avec des inserts de l’auteur qui commente quand il le faut, l’ensemble ravira les amateurs.

Au final, un livre fort recommandé pour les passionnés de la campagne de Tunisie, de l’US Army (et de ses premiers combats face aux forces de l’Axe) et de Blood & Guts, même s’il est peu question de ce dernier, ce qui rend justice aux autres protagonistes.

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>