Recension Jean-Jacques Marie, « La Guerre des Russes Blancs »

Jean-Jacques Marie, La Guerre des Russes Blancs. 1917-1920, Tallandier, 2017, 523 pages

La Grande Guerre est le cadre d’un autre épisode considérable de l’Histoire du 20e siècle. Centenaire de la révolution russe oblige, les ouvrages consacrés à celles-ci ont été légions, le meilleur côtoyant le pire. Le livre de Jean-Jacques Marie a retenu mon attention. 18 chapitres : de la naissance de l’armée des Volontaires à la Crimée de Wrangel, en passant par les campagnes de Koltchak, la légion tchécoslovaque, etc. Des sujets aussi divers que « Les Blancs et les Juifs » ou « Les Allemands ou les Alliés ? ». Le chapitre de conclusion pose une question essentielle : « Pourquoi ont-ils perdu ? » Avec ce livre, le lecteur suivra en détail cette terrible guerre civile (les récits d’atrocités font froid dans le dos…) et pourra se forger son opinion sur le fait qu’il y ait ou non existé la possibilité d’une alternative à la victoire des Bolcheviks de Lénine. Une certitude : à partir de février 1917, la dynastie des Romanov et le tsarisme appartenaient désormais au passé de la Russie, quoi qu’il advienne de la révolution.

 

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>