Recension « La bataille de Caen » de Yann Magdelaine, éditions OREP, 2019

 

Yann Magdelaine, La bataille de Caen, éditions OREP, 2019, 120 pages

Ce livre retient mon attention à plus d’un titre. Il est d’abord question d’une des batailles qui me passionne le plus, celle menée en 1944 pour ma ville natale, dans laquelle j’ai vécu 37 ans. Ensuite, je connais fort bien l’auteur, camarade de lycée, compagnon de jeux de stratégie et, dans la jeunesse, voisin de la même commune, en secteur « Atlantic/Goodwood ». Le texte, richement illustré (c’est un des points forts d’OREP), agrémenté des superbes cartes dont l’auteur a le secret (cf ses deux atlas publiés chez Ouest-France, incontestablement les meilleurs dans leur catégorie) va ravir les amateurs. Destiné au grand public, il ne manque pas d’intérêt, particulièrement parce que l’auteur ne relate pas seulement les opérations militaires, gardant le souci constant d’évoquer le sort des civils pendant cette grande bataille. Caen, on le sait, est sûrement frappée, mais sur une surface beaucoup plus restreinte qu’on l’a souvent cru. L’auteur fait en effet référence aux recherches les plus récentes à ce propos. Si la genèse du débarquement qui entame l’ouvrage est un peu longue (28 pages), on apprécie le chapitre, original, sur l’après-guerre et la reconstruction. Bienvenus aussi sont le rappel des années noires de l’Occupation (très bien fait), ainsi que la narration du quotidien des Caennais pendant cet été 1944, notamment la vie des réfugiés vivant comme des troglodytes dans des carrières. L’auteur a eu la bonne idée de convier les souvenirs de membres de sa famille, qui ont vécu les événements en témoins directs. C’est un privilège que nous avons tous, auteurs normands dont les parents et grands-parents ont assisté à ces heures tragiques. le texte, bien écrit et précis offre un résumé clair des opérations militaires, forcément concis en raison du format (120 pages tout de même). Pour approfondir en langue française, je ne peux que vous conseiller le très bon ouvrage de Jean-Pierre Benamou, La bataille de Caen, paru chez Heimdal en 1988. On est tout de même surpris de l’absence de références à des livres anglo-saxons dans la bibliographie. Yann Magdelaine insiste à plusieurs reprises sur les qualités de général de Bernard Montgomery et la façon dont il a mené la bataille, notamment sur l’anticipation du blocage à Caen. Je suis un peu plus critique en la matière. Pour la controverse -qui de Rommel ou de Montgomery l’emporte sur l’autre-, voir mon HS N°42 de « 2e Guerre Mondiale Magazine » : « La bataille de Caen. Rommel/Montgomery : le duel » et mes articles dans le Thématique N°45 « 2e Guerre Mondiale Magazine »: Controverses du Jour J et de la bataille de Normandie. Au final, un livre très bien fait et très intéressant: bizarrement, il manquait un tel ouvrage sur la bataille de Caen, complet et accessible au grand public, particulièrement les nombreux touristes qui visitent les plages du Débarquement. C’est désormais chose faite grâce à Yann Magdelaine.

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>