Recension « Le siècle des as. Une autre histoire de l’aviation » de Pierre Razoux

 

Pierre Razoux, Le siècle des as. Une autre histoire de l’aviation, Perrin, 2019, 462 pages

Un livre qui se dévore car le propos est passionnant, mais aussi car l’auteur, Pierre Razoux, est particulièrement agréable à lire. Il nous épargne un récit chronologique de l’aviation de combat -la chasse en particulier- et l’historique des as, qui n’aurait somme toute qu’aboutit à une litanie de combats aériens et de scores qui se seraient rapidement avérés rébarbatifs (le travers de bien de publications portant sur les batailles aériennes). Au contraire, Pierre Razoux prend le parti de procéder à l’étude de thèmes spécifiques au sujet de son étude: les as. Qu’est-ce qu’un as? A priori un pilote de chasse qui atteint le seuil limite de 5 victoires aériennes, mais les lecteurs verront que cela n’est pas aussi simple… Nous croisons ainsi plusieurs fois les mêmes personnages,  souvent croqués avec bonheur, avec les anecdotes qui rendent toute lecture savoureuse. L’intérêt du choix de suivre un axe thématique est, outre de pousser la réflexion, de découvrir des as méconnus, mais aussi de feuilleter l’ouvrage au gré des envies de chacun: on peut lire ce livre dans l’ordre qui nous plaît. L’auteur aborde des sujets originaux, comme le devenir de ces as après la guerre, ou encore leur personnalité. Il questionne aussi avec pertinence ce qu’est un as et s’il convient d’appliquer ce terme (ou qualificatif) à d’autres armes (les tanks, les sous-marins, les snipers, etc). Le chapitre qui questionne la crédibilité des revendications des as allemands est d’un propos pertinent. Il est parfois apparemment légèrement hors-sujet, bien qu’abordant des points passionnants, lorsqu’il évoque plus les pilotes de chasse que les as en tant que tels: d’où les allusions à Chuck Jaeger, John Glenn ou Youri Gagarine. On croise aussi Saint-Exupéry, ni as ni pilote de chasse, mais cela se justifie parce que cela survient lorsqu’il est question des « montures « de ces héros des temps modernes. Un chapitre fort intéressant et très instructif, mais où il n’est pas question d’as, est aussi celui consacré aux femmes pilotes. Mais cela reste le bienvenu et témoigne de la maîtrise du sujet par l’auteur. Celui-ci est passionné, et cela se ressent lorsqu’il nous décrit l’effet d’un Spitfire en meeting ou lorsque, comme moi, il fait à plusieurs reprises référence au cinéma (ce que j’affectionne dans mes écrits), à la littérature ou à la BD (ah! Buck Danny ou les « Angle Wings », mais quelques oublis ici, comme « Le Faucon du Désert » de Franz Zumstein sur Hans-Joachim Marseille). Chaque chapitre, Pierre Razoux explore un large spectre qui s’étalle du temps de la Grande Guerre au combat les plus récents. Je confesse que je me suis moins attardé sur ce qui succède à la Seconde Guerre mondiale, faute d’avoir jamais été séduit par le vrombissement d’un moteur à réaction ou par les guerres modernes…Le texte est cependant passionnant. On ne s’ennuie pas un instant. On se sent dans le cockpit!  Fonck, Guynemer, von Richthofen, Hartmann, Galland, Boyington (ah! « Les Têtes Brûlées »), Clostermann, et bien d’autres qui sortent de l’oubli: vous les retrouverez tous, parfois de façon surprenante… Chaudement recommandé!

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>