Recension « Mémorial de la Bataille de France. Tome 4. 17 juin-25 juin 1940 » de Jean-Yves Mary

Mémorial de la Bataille de France. Tome 4. 17 juin-25 juin 1940, Jean-Yves Mary, Heimdal, 2018, pages

Ce 4e volume clôt avec brio la superbe série que Jean-Yves Mary a consacré à la campagne de 1940, série qui fait suite aux volumes très détaillés que l’auteur a publié les années précédentes aux mêmes éditions Heimdal (Le Carrousel des Panzers, etc). Cet opus traite des journées tragiques du 17 au 25 juin 1940, au jour le jour, passant en revue les différents fronts, en n’oubliant jamais d’évoquer la situation générale (mais de façon beaucoup trop rapide: on manque de vue d’ensemble, faute aussi de cartes), avant de traiter en détail des opérations au niveau des armées, corps d’armées et divisions (le texte est très précis sur de petits engagements). Des encadrés donnent régulièrement des références de lectures ou des sites recommandés par l’auteur. Le chapitre final, qui est un bilan de la campagne, est particulièrement intéressant. On retrouve comme toujours la grande qualité des livres des éditions Heimdal (depuis les premiers exemplaires que j’ai achetés au début des années 1980), en particulier en ce qui concerne l’iconographie, une des grandes forces de cette maison d’édition normande, incontournable pour les passionnés de la période. Il manque cependant des cartes: il est très difficile de se repérer… et c’est vraiment dommage. On peut également regretter que les photographies, souvent inédites, ne soient pas publiées dans un format plus large, mais il aurait fallu pour cela doubler la pagination… On appréciera aussi les clichés pris in situ par un auteur certes passionné, mais surtout très sérieux, parfaitement documenté et qui n’a pas hésité à arpenter le terrain pendant des années et à étudier, scruter, décortiquer des milliers de pages d’archives. Dans son épilogue, l’auteur espère qu’il est parvenu à participer à la mémoire du combattant français de 1940, injustement oublié et souvent méprisé. Qu’il soit rassuré sur ce point: il a largement réussi, comme Eric Denis ou Christophe Dutrône et Dominique Lormier, et on ne peut que l’en remercier. Outre de beaux et intéressants moments de lecture, il nous permet de connaître objectivement les événements tragiques de 1940. Une lecture très recommandée, au besoin avec les trois tomes qui précèdent.



Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>