Recension « Saint-Lô. Une ville normande dans la Seconde Guerre mondiale, de Jérémie Halais, OREP

 

Jérémie Halais, Saint-Lô. Une ville normande dans la Seconde Guerre mondiale, OREP, 2019, 128 pages

OREP publie de nouveau un livre réussi, documenté et bien écrit. Saint-Lô constitue un des symboles de la bataille de Normandie : ville martyre réduite à l’état de décombres, enjeu d’une bataille passée à la postérité sous le vocable de « guerre des haies. » L’auteur a eu l’heureuse idée de ne pas se fixer pour objectif de nous narrer une fois de plus les combats, sujet déjà bien traité par ailleurs, ni de limiter son étude à la période de la bataille de Normandie. Il nous gratifie au contraire de l’étude d’une ville sous tous ses aspects durant l’intégralité de la durée de la guerre, de la « drôle de guerre » à la reconstruction. Toutes les expériences endurées par les Français de l’époque nous sont livrées à travers le prisme de la préfecture de la Manche, témoignages (pertinents) et documents à l’appui. Tout y passe : la défense passive, l’exode, l’invasion, le régime de Vichy, la Résistance, la collaboration, l’épuration… On y croise des personnages ordinaires, d’autres exemplaires, et certains odieux… L’exemple de Saint-Lô est d’autant plus intéressant que la période de l’Occupation est longue (4 années), que la ville est sévèrement bombardée et qu’elle est le cadre d’un affrontement âpre s’étalant à ses portes sur plusieurs semaines. On ne peut que ressentir de la compassion devant l’ampleur des destructions et la vie si difficile de la population pendant la bataille de Normandie. La documentation rassemblée pour la rédaction est des plus sérieuses et l’iconographie, abondantes, fort réussie. Ne boudons pas notre plaisir : le vécu et la vision des civils pendant la bataille de Normandie, et pendant la guerre en général, ne sont pas des sujets si souvent abordés. Nous avons là la chance d’avoir une belle monographie sur Saint-Lô. Un complément aux récits des combats, notamment Mourir pour Saint-Lô de Didier Lodieu, Objectif Saint-Lô de Georges Bernage et D’Omaha à Saint-Lô d’Albert Pipet. J’ai apprécié, à la lecture des remerciements, de retrouver le nom d’un de mes anciens professeurs de faculté  : Michel Boivin, spécialiste de la Manche pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>