Recension Urbs d’Alexandre Grandazzi

Un livre superbe, chef-d’oeuvre d’érudition. Passionné de la Rome antique (ma spécialisation de fac), je me devais de posséder et de lire ce livre, que je recommande à tous les amoureux de l’Antiquité. Le cheminement chronologique est heureux car il permet de suivre l’évolution topographique du bâti de la Ville éternelle. Tout au long de son récit, de Romulus à Auguste, Grandazzi nous gratifie de multiples explications sur l’origine étymologique de termes employés ou d’espaces, ainsi que sur les principales fêtes religieuses et événements politiques de la cité, sans oublier les pratiques sociales et politiques. En filigrane: la citoyenneté romaine. Le lecteur y retrouvera tous les personnages qui ont fait la légende et la gloire de Rome. La partie dédiée aux rois est passionnante et permet d’obtenir des éclaircissements sur biens des aspects de cette période. Les chapitres consacrés à l’évolution de l’Urbs aux grandes heures de la République jusqu’à l’ère des Triumvirats puis du Principat sont tout aussi captivants: on saisit clairement comment la politique a marqué la ville de son empreinte avec des édifices de toute nature.

Deux bémols, certes importants: 1)  l’ouvrage aurait gagné en clarté en multipliant les paragraphes (ce qui rend la lecture bien plus aisée) ; 2) l’auteur s’arrête avec Auguste, alors même que la capitale du monde romain va encore connaître bien des réalisations spectaculaires et essentielles : songeons ne serait-ce qu’au Colisée, aux thermes de Caracalla, à la Maison Dorée, pour ne citer que ces quelques exemples. Un deuxième tome serait le bienvenu.

A acheter sans hésiter. Le livre est épais: cela ne fait que prolonger le nombre d’heures consacrée à une lecture passionnante…

Write the message

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>